Mettre aux normes un tableau électrique, est-ce possible ?

Le tableau électrique est un dispositif indispensable à toutes installations électriques. Il s’agit d’un tableau de protection entouré d’un boîtier en plastique, et composé d’un ensemble de fils électriques imbriqués. Chacun de ces fils correspondant aux différentes commandes des circuits électriques environnants . Ce dispositif joue un rôle très important au sein du logement et est placé, en règle générale, dans un endroit facile d’accès, comme à l’entrée d’un habitat par exemple. Et comme il est question d’électricité, une mise aux normes est indispensable et obligatoire pour le confort et la sécurité de chaque membre du foyer ainsi que de l’artisan électricien susceptible d’intervenir au niveau du dispositif en cas de panne ou autre.

Mise aux normes et standards de sécurité en France

La mise aux normes consiste à veiller à ce qu’un dispositif (ou autre), soit conforme aux normes en vigueur et ce, afin de garantir une sécurité et un fonctionnement optimal. En France, les standards de sécurité en matière d’installations électriques sont regroupés sous la norme NF C 15-100. La nouvelle installation que vous souhaitez faire doit donc répondre aux exigences de cette norme et être validée par un agent du Comité national pour la sécurité des usagers de l’électricité (Consuel).

Pourquoi faut-il mettre aux normes les installations électriques ?

La principale raison est celle d’assurer la sécurité des habitants de chaque foyer,  mais aussi celle de l’artisan électricien susceptible d’intervenir à un moment donné, pour raison de panne ou autre, sur le réseau électrique en question. La mise aux normes permet également d’assurer une bonne distribution du courant et d’éviter ainsi d’éventuelles pannes sur le réseau.

Qu’est-ce qu’un tableau électrique aux normes, comment doit-il être installé ?

Le tableau électrique est une installation essentielle dans le logement puisqu’il va permettre d’assurer un certain nombre de fonctions, comme la distribution et la réception du courant électrique au sein de tout l’habitat.

Si une surtension ou un court-circuit survient, il va couper instantanément le courant électrique circulant dans tous les circuits. Il a donc pour rôle principal d’empêcher tous risques d’incendies ou d’électrocutions liés à des pannes subites. Un tableau électrique aux normes doit posséder au moins quatre circuits distincts, des interrupteurs différentiels, un contacteur heures-creuses, des disjoncteurs de protection, des disjoncteurs différentiels de 30 mA, des fusibles associés chacun à un circuit électrique bien défini et un délesteur électrique.

Il doit être installé à une hauteur comprise entre 1 mètre et 1 mètre 80 du sol et ce, afin de faciliter son accès pour les occupants du logement mais aussi celui de l’artisan électricien en cas d’intervention. Il ne doit y avoir aucune prise à la terre afin d’écarter tous risques d’électrocutions ou autres accidents. Toujours veiller à ce qu’il y ait présence d’une gaine en tissu enveloppant l’ensemble des fils électriques. Enfin, la totalité du dispositif doit se situer à l’intérieur de l’habitat et éloignée de toutes sources de chaleur.

illustration-article

Est-il donc possible de mettre aux normes un tableau électrique ?

Oui, mais sous certaines conditions. Dans un premier temps et comme il a été évoqué ci-dessus, le dispositif doit répondre aux réglementations exigées (norme NF C 15-100) puis doit être validé par le Consuel. Les différentes étapes de la mise à terre du coffret doivent être réalisées par le propriétaire du bien immobilier. Si vous êtes locataire, c’est le propriétaire des lieux ou le syndic qui doivent réaliser l’installation.

Les différentes étapes à réaliser

Il faut dans un premier temps comprendre la configuration de l’ancien tableau électrique en repérant les circuits électriques existants. Il faut donc arriver à déterminer à quel emplacement de fusible est associé le circuit permettant le fonctionnement de tel ou tel appareil ménager. L’étape suivante consiste à choisir le tableau électrique. Pour cela, différents paramètres sont à prendre en compte, comme la taille du dispositif, en fonction du nombre de circuits dont votre logement dispose, son niveau de protection, etc. Le tableau électrique doit posséder au minimum deux disjoncteurs différentiels. Il est important de savoir que le dispositif doit être composé de plus de disjoncteurs divisionnaires que de circuits électriques à protéger. La troisième étape correspond au débranchement de l’ancien dispositif.

Il faut, pour cela, prendre des mesures de précaution en coupant le courant dans tout votre logement. Dés lors, vous pouvez procéder à l’installation du nouveau tableau électrique en veillant bien à l’installer le plus proche possible du disjoncteur général. Ensuite, et comme nous l’avons déja évoqué auparavant, la hauteur séparant le boitier du sol doit être comprise entre 1 mètre et 1 mètre 80.  Puis, il vous faut repérer les trous de fixation, poser le socle puis le percer de sorte que vous puissiez le fixer exactement au même endroit où se trouvait l’ancien dispositif. Concernant la couleur des fils, les normes en vigueur sont telles que le jaune ou le vert correspondent à la terre, le rouge, le marron ou le noir est pour la phase et le bleu clair est pour le neutre.

Les sections de fils doivent être bien respectées. Une fois que vous avez réalisé ces étapes, il faut procéder au raccordement du nouveau tableau électrique avec les autres dispositifs. Pour cela, vous devez vous munir de deux câbles rigides, raccordés au tableau, puis les relier aux bornes de sortie du disjoncteur général (rouge ou noir pour la phase et bleu pour le neutre). Enfin, il vous faut procéder à la mise en place des éléments constructifs du tableau, de sorte que le disjoncteur différentiel figure en tête de rangée, et le disjoncteur divisionnaire en bout de rangée.

Chaque circuit électrique doit ensuite être relié à son disjoncteur divisionnaire en prenant soin de bien respecter les bornes (la borne L avec un fil de phase rouge et la borne N avec un fil neutre de couleur bleu). Vous devez ensuite insérer les deux bornes phase et neutre sur le divisionnaire de gauche en vous aidant de deux peignes. Enfin, n’oubliez pas de coller des étiquettes sur chaque module afin de vous souvenir à quels circuits ils correspondent, ce qui sera utile lorsque vous souhaitez renouveler votre dispositif.

Pour conclure, il est donc tout à fait possible de mettre aux normes un tableau électrique mais sous certaines conditions. Si vous êtes propriétaire de bien immobilier mais que vous ne disposez pas de notions suffisantes en électricité, vous pouvez faire appel à un professionnel électricien pour qu’il se charge de la mise aux normes de votre dispositif et ce, en toute sécurité.

Laisser un commentaire

Call Now